Les musiciens « Automne Musical du Vésinet

Les musiciens

Cette année encore, le Festival présente des musiciens de très grand talent et de renommée internationale

 

Denis Pascal

Denis Pascal s’est imposé comme l’une des figures les plus originales du piano français, se produisant en France et dans le monde entier comme soliste aussi bien que musicien de chambre. Sa carrière se développe largement à l’étranger, avec de nombreuses apparitions en Europe bien sûr, mais aussi aux États-Unis (Lincoln Center et Merkin Concert Hall de New York, Kennedy Center de Washington, Herbst Theater de San Francisco) ; en Asie (Arts Center de Séoul, Festival de Yokohama avec le New Japan Philharmonic). En France, il a conquis le public de la plupart des salles parisiennes (Théâtre des Champs-Élysées, Châtelet, Philharmonie, Maison de la Radio, Théâtre de la Ville, Salle Gaveau, Opéra Garnier), ainsi que celui de nombreux festivals internationaux (Folle Journée de Nantes, Festival de Salon-de-Provence, Festival d’Aix-en-Provence, Lisztomania, Festival de Radio France et Montpellier, Festival Berlioz, Nohant Festival Chopin).

Soucieux de garder une conscience historique du répertoire, Denis Pascal sort des sentiers battus et donne des concerts à la fois mémorables et ouverts à tous, appliquant avec rigueur une éthique constante tant dans le répertoire lisztien que dans la musique impressionniste ou les partitions postromantiques. Ainsi, sa collaboration avec l’orchestre Les Siècles de François-Xavier Roth sur les deux concertos de Chopin a renouvelé notre vision des sonorités de ces œuvres emblématiques, aboutissant sur un enregistrement pour le label Polymnie qui a fait date.

La discographie de Denis Pascal reflète ses engagements musicaux. Il a par exemple enregistré une intégrale des Rhapsodies Hongroises de Franz Liszt dont la science coloriste et surtout la force expressive ont été unanimement saluées par la presse musicale, avec un Choc du Monde de la Musique, le Prix de l’Association Française Franz Liszt, et le Recommandé par Classica. Parmi les projets discographiques qui ont connu une énorme reconnaissance de la critique, mentionnons comme une illustration parfaite de l’immense curiosité de Denis Pascal un disque monographique consacré à Jean Wiener pour Sisyphe qui a obtenu un Diapason d’Or. En 2017, L’Académie Charles Cros a récompensé Denis Pascal et le clarinettiste Jérôme Comte dans la catégorie Soliste instrumental pour leur disque consacré à Berg et Brahms.

Denis Pascal a enregistré pour le label La Música le premier album d’un triptyque Schubert publié en mars 2018. En 2019, il enregistre également pour le même label « Ravel à Gaveau » aux côtés d’Aurélien Pascal, Svetlin Roussev et David Lively. Toujours pour la Música, paraît en décembre 2019 le deuxième volume consacré à Schubert.

Avec ses deux fils Alexandre (violon) et Aurélien Pascal (violoncelle), ils forment le Trio Pascal, et se produisent régulièrement ensemble dans de nombreuses salles et festivals. En mars 2021 paraît leur disque chez La Música consacré aux trios de Schubert, salué par la critique.

Disciple de Pierre Sancan, Denis Pascal étudie au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris également avec Jacques Rouvier, Léon Fleisher et György Sándor, Denis Pascal se perfectionne auprès de György Sebök dont il sera l’un des principaux disciples, à l’Université d’Indiana à Bloomington. Ce seront ensuite des tournées régulières avec le grand violoncelliste János Starker. Pédagogue unanimement apprécié, il est nommé professeur au CNSM de Lyon en janvier 2010, puis nommé en avril 2011 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

 

Vinh Pham

Né à Paris d’ ascendance vietnamienne, d’une famille « artiste » (son père, architecte et peintre, ainsi que sa mère sont d’excellents chanteurs amateurs et le Quatuor Pham, qu’il forme avec son frère et ses sœurs, se produit régulièrement, notamment sur Mezzo), Vinh Pham  débute le violon à 7 ans avec Françoise Chouteau et Georges Tessier, donne son premier concert en soliste à 13 ans avant d’être, deux ans plus tard, le plus jeune Lauréat-Finaliste jamais récompensé aux Concours Internationaux ” Tibor Varga ” (Suisse) et « G.B.Viotti » ( Italie).

Diplômé de l’International Menuhin Music Academy  de Gstaad, il étudie, joue en soliste et en musique de chambre dans toute l’Europe avec Yehudi Menuhin, Alberto Lysy, et surtout avec Ivry Gitlis,

Il reçoit également les conseils de Zino Francescatti, Aurélio Perez, Anne-Marie Morin et  Nathan Milstein.

C’est auprès d’Ivry Gitlis, véritable idole de son enfance, qu’ il participe au film-documentaire de Claude Edelmann « Un violon dans la tête » (ou « Le Cerveau impensable », 1992), Premier Prix aux festivals de Biarritz et de Palaiseau.

Il est ou a été violon-solo permanent ou « invité » de nombreux orchestres prestigieux, parmi lesquels l’Orchestre de Chambre de France, le Sinfonietta de Paris, la Camerata Schoenberg, l’ OCNE, l’ Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille, les Concerts Lamoureux, Il Sistro d’Apollo , le Paris Symphonic Orchestra, Les Violons de France, Opéra Sinfonia, etc…

En  2016, un rêve se réalise: pour la première fois, il est invité au Viêtnam, pays d’origine de ses parents, pour s’y produire en récital et en soliste avec l’Orchestre Symphonique de l’Opéra et Ballet de Hô Chi Minh Ville (HBSO) et donner des master class au Conservatoire de l’ ex-Saigon.

L’année suivante, après son triomphe dans le Concerto de Mendelssohn, il est réinvité pour jouer  le 1er Concerto de Paganini, encore jamais donné en concert au Viêtnam.

En  2019 il y donne le concerto de Tchaïkovski.

Musicien complet et curieux de toutes les musiques, Vinh Pham continue à se produire en soliste , en musique de chambre et enseigne dans le monde entier.

Qualifié par Gitlis de « violoniste hors pair » ou par Menuhin de « talent (…) admirable autant que rare », Vinh Pham a enthousiasmé les personnalités les plus prestigieuses du monde musical par le Charme, l’élégance naturelle, la chaleur communicative, la facilité et l’intelligence de son jeu.

Eve Coquart

 

Soprano

Ève Coquart commence la musique dès l’âge de 4 ans avec le violoncelle, après avoir obtenu son DEM, elle intègre le CRR de Saint-Maur-des-fossés où elle obtient son diplôme à l’unanimité auprès d’Yves Sotin. Elle se perfectionne aujourd’hui auprès de Malcolm Walker.

Elle participe à des Master Class avec Barbara Bonney, Marcin Habela, Maciej Pikulski, ou encore Antoine Palloc. En 2007, elle est lauréate du concours d’Ayguetinte présidé par Mady Mesplé. Son répertoire s’étend de Bach à Stravinsky, le public a notamment déjà pu l’entendre à Paris et en province, dans des oeuvres telles que Carmina Burana de Carl Orff au Cirque d’Hiver, la Messe en Ut de Mozart, le Dixit Dominus de Haendel, Le Messie de Haendel, le Requiem de Mozart, le Gloria de Vivaldi ou encore la Petite Messe Solennelle de Rossini.

En 2010, elle a interprété le rôle de Sandrina dans la Finta Giardiniera de Mozart au théâtre de Saint-Maur-des-Fossés, ainsi que le rôle de Clorinda dans Cenerentola de Rossini à Paris.

En 2011, elle a tenu le rôle titre de Cendrillon de Laruette donné à la salle Favart de l’Opéra Comique puis repris dans différents théâtres notamment à l’Opéra de Reims. La même année elle a interprété les Noces de Stravinsky dirigées par Olivier Kaspar, ainsi que le rôle d’Atalanta dans Serse de Haendel sous la direction de J-C Spinosi. En 2012 , elle a tenu la partie soliste du Roi David de Honegger à l’Espace Cardin à Paris. Elle s’est également produite dans le Comte Ory de Rossini dirigé par J-C Spinosi et dans le Messie de Haendel à Saint-Louis des Invalides. Elle a été invitée dans l’émission Classic Bazar sur FIP. Dernièrement elle a interprété Pamina dans La Flûte enchantée de Mozart au Théâtre des variétés et le rôle d’Elisa dans Il Re Pastore de Mozart, dirigé par Jean-Christophe Spinosi. Ainsi que le rôle de Mimi dans la Bohème de Puccini avec les Operas en plein air en Belgique.

 

Pierre-Laurent Boucharlat

 

En septembre 2000, Pierre-Laurent Boucharlat enregistre en concert les 24 études de Chopin. Son CD, publié dans la revue Piano le Magazine, le propulse sur la scène internationale. Depuis, sa carrière l’entraîne à se produire à travers l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Nord.

Pianiste français très apprécié du public pour sa sensibilité et les émotions que suscitent son jeu, il développe toute une palette de projets musicaux variés, allant du récital de piano au concerto avec orchestre. Il n’hésite pas également à se lancer dans la création de spectacles théâtraux et musicaux, ou dans la diffusion de concerts-conférences.

Reconnu par ses pairs comme l’un des spécialistes de Beethoven, il est régulièrement invité en France et à l’étranger pour des concerts, des émissions radiophoniques ou télévisées, ou encore des masterclasses mettant en lumière les chefs-d’œuvre du compositeur viennois. Il réalise actuellement une intégrale des célèbres 32 Sonates. Quatre CD consacrés aux plus fameuses d’entre elles sont déjà parus.

Ses interprétations reçoivent l’éloge de la critique musicale, qui souligne « l’élégance à la française » de son jeu pianistique, avec une palette sonore très colorée, mise au service du répertoire français  du 20e siècle (Debussy, Fauré, Ravel, Poulenc…).

Chambriste recherché, il joue aux côtés de nombreux artistes internationaux, sous forme de duos ou trios. Il entretient notamment de grandes affinités avec le répertoire de Brahms, dont il a interprété la quasi totalité des œuvres de musique de chambre.

Depuis son premier concert avec orchestre à l’âge de 13 ans, Pierre-Laurent Boucharlat a été invité par de nombreuses formations orchestrales à jouer une vingtaine de concertos différents en France et à l’international (Italie, Espagne, Pologne, Grèce, Mexique, Kazakhstan, Russie).

Artiste apprécié par les compositeurs contemporains, il est notamment dédicataire de deux œuvres :

– Lignes d’Ombre, pièce pour piano solo de Gérard Gastinel

– Concerto Mikado pour piano et orchestre du compositeur espagnol Juan-Francisco Tortosa-Esteve. Il crée l’œuvre en Espagne en 2019 aux côtés de l’orchestre du Conservatoire Supérieur de Musique de Valencia. Soutenue par la Reine d’Espagne en personne, la pièce sera de nouveau jouée prochainement en France et au Japon.

Pierre-Laurent Boucharlat est régulièrement invité à se produire pour différents médias. Sur France Musique, il joue en direct dans l’émission L’été des festivals. ll enregistre pour cette même radio le Carnaval des Animaux aux côtés d’Anne Roumanoff et sur des textes d’Eric-Emmanuel Schmitt (version éditée par Albin Michel en 2014).

Nombre de ses concerts ont été couverts par la télévision française (France 2, France 3, TLM) ainsi qu’à l’étranger (Télévisions russe, catalane, italienne, bulgare, polonaise, macédonienne, kosovare…).

 

François Moschetta

 

“J’ai toujours voulu jouer de la trompette, mais à 6 ans, j’étais trop jeune pour commencer au conservatoire, alors pour patienter, j’ai été inscrit en piano. Et finalement j’y suis resté.”​

Formé au Conservatoire de Toulouse, François Moschetta (que l’on prononce moss-ké-ta) intègre à l’âge de 20 ans le CNSM de Paris dans les classes de Michel Beroff et Marie-Josèphe Jude.

Ayant obtenu en mai dernier son prix au conservatoire supérieur, il se lance maintenant dans la vie de pianiste en freelance. Mais il continuera de recevoir les conseils de pianistes éminents comme Philippe Cassard, Jean-François Heisser ou encore Philippe Bianconi.

En 2012, il remporte le 1er prix du Concours International de piano de Nice ; en 2014, le 3ème prix du Concours International d’Ile de France et en juin 2016, le prix du public et le prix d’interprétation de l’œuvre contemporaine au Concours International de Collioure.

Il a été finaliste du Concours de la Fondation Cziffra et a reçu le Prix Filleul 2018 de l’Académie Charles Cros.

A 26 ans, il a donné de nombreux récitals dans des festivals en France, en Espagne et en Belgique.

Il a joué dans la Saison Bleue à Toulouse, à la Halle aux Grains, ainsi qu’au festival “Nice Classic Live”,  “En Blanc et Noir” à Lagrasse, à la “Spheramusic” à Bruxelles, l’Institut Français de Valence, au festival “Toulouse d’été”, au festival “Radio France Occitanie”.

Il est régulièrement invité à la radio, notamment dans l’émission “Portraits de famille” de Philippe Cassard, le “Classic Club” de Lionel Esparza ainsi que “Génération France Musique, le Live” présentée par Clément Rochefort.

Lauréat de l’Académie Philippe Jaroussky, il a eu la chance de se produire à la Seine Musicale dans le 2ème concerto de Shostakovitch accompagné par l’ensemble Appassionato sous la direction de Mathieu Herzog.

Passionné de poker, fin gourmet, parieur invétéré, il a une affinité particulière pour la musique du début du 20ème siècle (ainsi que pour la gastronomie française du 21ème siècle).

 

Nathalie Shaw

 

Nathalie Shaw fut nommée violon solo du Pittsburgh New Music Ensemble (USA) en 2008.
Résidant à Paris, Nathalie a donné des récitals et des concerts aux Etats Unis, en Suisse, en Grande Bretagne, au Luxembourg, en Autriche, en Espagne, en Italie, au Danemark et en France. Elle joue régulièrement dans les festivals de Lucerne, Gex, Windsor, Leeds, St. Moritz, Metz, et aux « Spaces of Music Festival » en Pologne. Récemment, elle a été invitée comme concertmaster du Aarhus Symfoniorkester au Danemark, et fut aussi violon solo dans une adaptation pour musique de chambre de la Petite Renarde Rusée de Janacek à l’Opéra Bastille à Paris durant la saison 2015-16.

Elle joue régulièrement comme violon solo d’ensembles européens tels que Projet Bloom, Ensemble Cairn, Ensemble Stravinsky, Ensemble Itinéraire, Ensemble Lucilin……et a travaillé très souvent avec l’Ensemble Intercontemporain sous la direction de Pierre Boulez, Susanna Malkki and Francois-Xavier Roth. Elle est partie prenante de nombreux projets et enregistrements à l’IRCAM, et donne des master-classes au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans les universités aux USA (Ohio, Pennsylvanie, New York, Texas) et en Angleterre, (Londres, Leeds…) pour les jeunes compositeurs contemporains et musiciens de cordes. Nathalie a un vaste répertoire avec une connaissance toute particulière et une expérience de la musique contemporaine. Elle fut invitée par Pierre Boulez pour créer « Anima Foglia » de Jérôme Combier, œuvre pour Violon Seul au Festival de Lucerne, en Suisse, et dans le cadre de la série “Le Louvre invite Pierre Boulez”, en direct sur Radio France.

Depuis, elle a créé et a diffusé de très nombreuses œuvres de musique de chambre ou de violon solo en France, en Europe, et aux Etats Unis dans sa position de violon solo du Pittsburgh New Music Ensemble.

Nathalie Shaw est professeur au Conservatoire Municipal Darius Milhaud du 14ème arrondissement de Paris depuis 2010 et elle a été nommée Citoyenne d’Honneur de la Ville d’Angoulême en 2016.

Fabrice Loyal

 

Fabrice Loyal commence à étudier la musique à l’âge de 5 ans au conservatoire de Cannes dans la classe de Philippe Cauchefer, Il est formé au Conservatoire de Marseille dans la classe de Geneviève Teulières-Sommer, à Paris dans la classe de Marie-Paule Milone puis à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Daniel Grosgurin où il obtient le prix de virtuosité, le certificat d’études supérieures et le diplôme de pédagogie musicale. Lauréat de la Fondation Cziffra, il est diplômé de l’Académie Tibor Varga en Suisse et Summering, en Autriche.
Il s’est ensuite perfectionné avec le violoncelliste Miklos Perenyi. Il s’est également enrichi auprès d’autres personnalitées du monde musical: Paul Tortelier, Truls Mork, Janos Starker, Gabor Takacs.

Ses concerts l’ont amené à jouer en France, en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Suisse, en Autriche, en Belgique, en Turquie, en Bulgarie, au Liban, en Jordanie, en Inde, au Vietnam, au Myanmar, en Thaïlande, au Cambodge, au Laos, en Malaisie, à Singapour, à Taïwan…

Il a partagé la scène avec Marielle Nordmann, Emmanuel Pahud, Martha Argerich, Philippe Bernold, Denis Pascal, Maxence Larrieu, Jean-Pierre Wallez, Igor Oistrach…

En Jazz et variété, il se produit et enregistre avec Jean-Louis Aubert, Olivia Ruiz, Cali, Charles Dumont, Thomas Dutronc,Stéphane Grappelli….
Fabrice Loyal a toujours équilibré son activité de concertiste et de pédagogue. Il est actuellement Professeur d’Enseignement Artistique titulaire et enseigne à la Schola Cantorum à Paris.

Il se produit en tant que soliste et chambriste au sein des Solistes de Genève, du Paris Mozart Trio et de l’ensemble Les Virtuoses.

Avec Denis Pascal, il est directeur artistique du Festival international de musique  « Automne Musical du Vésinet »

 

« »